Evénements

Rivespérance 2018

Quelles familles pour demain ?

Le thème de la famille sera au coeur de l’édition 2018 ! Qui ne voit la transformation rapide du modèle familial qui aujourd’hui est devenu multiple, avec ses richesses, mais aussi ses souffrances ? Comment se situer, sans jugement, devant cette évolution qui touche toutes nos familles ? Comment donner ses chances à ce qui restera toujours le maillon essentiel de nos sociétés ? Ce thème sera modulé en conférences et ateliers. Le samedi après-midi rassemblera les jeunes couple. Les enfants et les ados rencontreront Anne-Dauphine Julliand dont l’expérience familiale est particulièrement riche et intense. 2018 sera aussi une année anniversaire pour les Droits de l’homme (1948). Nous y serons attentifs.
A vos agendas ! Bloquez les 2, 3 et 4 novembre 2018 pour ce grand rassemblement!

Anne-Dauphine Julliand à RivEspérance 2018 !

Un premier pan du voile de RivEspérance 2018 se lève : la conférence du vendredi soir sera assurée par Anne-Dauphine Julliand, l’auteur du livre-témoignage bien connu : « Deux petits pas sur le sable mouillé » (Les Arènes 2011). Elle y relate son expérience de vie familiale confrontée à la maladie grave de deux de ses enfants Thaïs et Azylis, toutes deux décédées maintenant. Elle a aussi réalisé le film documentaire « Et les mistrals gagnants« , sorti en 2017.

« Et les mistrals gagnants » est un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement. Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual, enfants gravement malades, ont entre six et neuf ans. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme montrent le chemin du bonheur. Un jour, hors antenne, elle a interrogé Charles : «Comment fais-tu pour supporter ? Où trouves-tu la force ? » Il a répondu : « Au fond de mon coeur.»

Lors du colloque international « Transmettre », à Lourdes en février dernier, les participants ont pu visionner le film et interroger Anne-Dauphine par Skype, son avion n’ayant pu décoller à cause du gel. Moment émouvant d’échange avec la salle. Ainsi, à la question « où en êtes-vous avec Dieu ? », elle répond : « Je le tutoie. Le ciel ne m’est pas tombé sur la tête, il est entré dans ma maison. Dieu m’est devenu familier, il m’est devenu plus consolateur. Dieu était le seul au coeur de ma souffrance, il m’aimait. J’ai ressenti un amour immense. » Et de répondre à une autre question : « Aucun capitaine ne choisit la tempête, mais il choisit ce qu’il va en faire. Chacun est le capitaine de sa vie. »

C’est à un témoignage fort qu’il faut s’attendre pour ce 2 novembre prochain, ouverture de RivEspérance 2018. Et surtout, c’est sa force, à un échange avec l’auditoire qui sera certainement très nombreux. La souffrance touche toujours, surtout quand il s’agit de la perte d’un enfant. Anne-Dauphine sait si bien en faire confidence avec pudeur et espérance.

 

Collecte de Noël 2017 pour l’accueil de réfugiés Syriens

L’immigration persistante constitue un important défi pour notre société. Nous ne pouvons jamais oublier que « l’étranger » est un être humain, avec tous les droits et devoirs qui en découlent. De même pour les sans-papiers. Bien conscients de la complexité de cette situation, nous ne pouvons cependant pas construire des murs d’indifférence et d’angoisse. Ce n’est pas dans le repli sur soi ni dans la seule recherche de nos propres intérêts que l’on peut offrir un horizon de bonheur pour le vivre ensemble et bâtir une société plus humaine.

Dans le cadre du « couloir humanitaire », 150 réfugiés pourront venir dans notre pays de manière légale et en toute sécurité. Nos diocèses vont accueillir 100 de ces réfugiés Syriens. Il s’agit de personnes particulièrement vulnérables: des familles avec enfants, des handicapés, des personnes avec problèmes médicaux ou des personnes âgées. Dans cette optique, les évêques belges demandent que la collecte de Noël 2017 soit destinée à l’accueil de ces réfugiés Syriens.

Le produit de la collecte de Noël pour l’accueil de réfugiés Syriens peut être versé sur le compte BE 06 7340 1936 2522 / BIC KREDBEBB du Centre Interdiocésain (Rue Guimard 1 1040 Bruxelles), avec la mention: Réfugiés Syriens Noël 2017

En dehors de la collecte, en signe de solidarité, les chrétiens peuvent aussi verser directement une participation sur le compte bancaire mentionné.

Bruxelles , le 23 novembre 2017

Bruxelles – S’engager dans l’accueil des réfugiés en paroisse

L’Eglise de Bruxelles et le Vicariat du Brabant wallon se mobilisent pour accompagner l’accueil des réfugiés en paroisse. Des rencontres seront organisées le 13 décembre sur le thème ‘Des réfugiés reconnus dans les paroisses et le 24 février 2018, sur le thème « Accompagner des personnes sans titre de séjour légal ».

Accueil des réfugiés en paroisse | Rencontre le 13.12.2017 (rencontre bilingue)

Le Service Solidarité a été créé le 1er octobre dernier. Il vous invite à son second rendez-vous. Bienvenue à toutes et à tous !

A tous ceux qui sont actifs dans l’accueil de réfugiés reconnus en paroisse et à toutes celles et ceux qui sont intéressés à ces problématiques, bienvenue le mercredi 13 décembre de 14h à 17h au Vicariat de Bruxelles.


 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *