Evénements

Il était venu. Il vient. Noël 2017

Des femmes agressées sexuellement osent la parole, se remettent debout, et changent désormais les relations entre femmes et hommes.

Après le referendum pour l’indépendance, le Kurdistan irakien a perdu les territoires conquis sur l’Irak. Le gouverneur de cette région, Massoud Barzani, a eu l’honnêteté de démissionner.

Grâce à ses équipes médicales, « La Chaîne de l‘Espoir », créée par le chirurgien Alain Deloche, opère des enfants qui souffrent de malformations, surtout cardiaques. Ils ont construit des hôpitaux, entre autres au Vietnam et au Mali. 4.000 de ces enfants ont trouvé des familles d’accueil en France.

Les syndicats et la direction de la FN de Herstal ont retrouvé le chemin du dialogue. Et le travail a repris.

Traumatisée par la mort, de son fils, victime du terrorisme des Merah, Latifa Ibn Ziaten a rebondi et trouve la force de consacrer le reste de sa vie à protéger les jeunes contre la radicalisation.

Un frère et une sœur qui, depuis des années, ne se parlaient plus, sont parvenus à se revoir, et, depuis lors, ont plaisir à se retrouver.

Dans son dernier livre, « C’était mieux avant », Michel Serres nous rappelle, qu’au cours des dernières décennies, l’espérance de vie a progressé de 30 ans, la peine de mort a été supprimée, et que, en Europe, nous connaissons 70 ans de paix…

20.000 Belges se mobilisent chaque soir pour, entre autres, héberger les migrants du Parc Maximilien. Sur quelque 11 millions d’habitants, il y a 1,8 millions de bénévoles en Belgique.

La synthèse de la lumineuse pensée de Joseph Moingt, nous apprend que « le principe d’une rénovation perpétuelle » pour réformer l’Eglise, c’est le don de l’Esprit. Dont la première conséquence est : « L’universalité en tant que l’Esprit est donné à toute l’humanité.« …

Johnny Hallyday a su résister à la mauvaise gloire, qui replie sur soi et isole. Il a choisi le formidable goût d’aimer, la grâce de la communion avec son public, auquel il a tout donné.

« Chacun de nous contribue au destin du monde. » Jean d’Ormesson

Après un accident vasculaire, Matthieu Firmin, grand reporter, devient paraplégique. Sa réaction après l’accident : « Je veux donner de la volupté au tremblement de terre qui m’arrive. » Aujourd’hui il marche et retravaille.

Il y a des résurrections au quotidien. Vous pouvez compléter la liste.

Celui que des générations attendaient NE VIENDRA PAS (« Venez, divin Messie »), IL NE REVIENDRA PAS (à la fin des temps), IL EST LA : Dieu parmi les hommes, frère universel, créateur de justice, prince de la paix.

Réjouissons-nous. Faisons la fête.

Amitiés.
Jo

Collecte de Noël 2017 pour l’accueil de réfugiés Syriens

L’immigration persistante constitue un important défi pour notre société. Nous ne pouvons jamais oublier que « l’étranger » est un être humain, avec tous les droits et devoirs qui en découlent. De même pour les sans-papiers. Bien conscients de la complexité de cette situation, nous ne pouvons cependant pas construire des murs d’indifférence et d’angoisse. Ce n’est pas dans le repli sur soi ni dans la seule recherche de nos propres intérêts que l’on peut offrir un horizon de bonheur pour le vivre ensemble et bâtir une société plus humaine.

Dans le cadre du « couloir humanitaire », 150 réfugiés pourront venir dans notre pays de manière légale et en toute sécurité. Nos diocèses vont accueillir 100 de ces réfugiés Syriens. Il s’agit de personnes particulièrement vulnérables: des familles avec enfants, des handicapés, des personnes avec problèmes médicaux ou des personnes âgées. Dans cette optique, les évêques belges demandent que la collecte de Noël 2017 soit destinée à l’accueil de ces réfugiés Syriens.

Le produit de la collecte de Noël pour l’accueil de réfugiés Syriens peut être versé sur le compte BE 06 7340 1936 2522 / BIC KREDBEBB du Centre Interdiocésain (Rue Guimard 1 1040 Bruxelles), avec la mention: Réfugiés Syriens Noël 2017

En dehors de la collecte, en signe de solidarité, les chrétiens peuvent aussi verser directement une participation sur le compte bancaire mentionné.

Bruxelles , le 23 novembre 2017

Bruxelles – S’engager dans l’accueil des réfugiés en paroisse

L’Eglise de Bruxelles et le Vicariat du Brabant wallon se mobilisent pour accompagner l’accueil des réfugiés en paroisse. Des rencontres seront organisées le 13 décembre sur le thème ‘Des réfugiés reconnus dans les paroisses et le 24 février 2018, sur le thème « Accompagner des personnes sans titre de séjour légal ».

Accueil des réfugiés en paroisse | Rencontre le 13.12.2017 (rencontre bilingue)

Le Service Solidarité a été créé le 1er octobre dernier. Il vous invite à son second rendez-vous. Bienvenue à toutes et à tous !

A tous ceux qui sont actifs dans l’accueil de réfugiés reconnus en paroisse et à toutes celles et ceux qui sont intéressés à ces problématiques, bienvenue le mercredi 13 décembre de 14h à 17h au Vicariat de Bruxelles.


 

Publication de « Amoris Laetitia », l’exhortation apostolique sur la famille (avril 2016)

Amoris Laetitia (AL – «La joie de l’amour»), l’Exhortation apostolique post-synodale «sur l’amour dans la famille» qui ne porte pas par hasard la date du 19 mars, jour de la Solennité de Saint Joseph, rassemble les résultats des deux Synodes sur la famille convoqués par le Pape François en 2014 et 2015. Les Relations conclusives des deux Synodes y sont largement citées, ainsi que d’autres documents et enseignements des prédécesseurs du Pape François et des nombreuses catéchèses qu’il a prononcé sur la famille. Comme cela est déjà arrivé avec d’autres documents magistériels, le Pape puise également dans des documents de différentes Conférences épiscopales du monde (Kenya, Australie, Argentine…) et cite des personnalités bien connues telles que Martin Luther King ou Erich Fromm. À noter, une citation du film Le Festin de Babette, que le Pape a souhaité évoquer pour expliquer le concept de gratuité.

Lire l’article complet de Pierre Granier sur Cathobel : Exhortation apostolique sur la famille – Cathobel

Conférence du Père Carniaux, 11 mai 2016

Notes personnelles de Raymond Leleux

L’exhortation papale Amoris laetitia se résume en 3 mots:
Ecouter  – Intégrer  – Discerner

Quel programme ! Une pastorale de dialogue, d’accompagnement respectueux. Pasteurs et laïcs sont partie prenante sans préséance.

  • Oui, la nullité du mariage est facilitée par la prise en compte des déclarations des époux, faisant part égale avec le droit. Ce n’est pas la panacée ni le divorce catholique.
  • L’Eglise a trop condamné, culpabilisant dans le péché ceux qui s’écartaient de la famille idéale. Elle s’est enfermée dans sa tour d’ivoire, hautaine, refusant de voir les réalités des familles d’aujourd’hui. Il s’agit d’une salutaire autocritique et d’un retour à beaucoup d’humilité. Si l’Eglise peut former les consciences, elle ne doit pas s’y substituer.
  • Qu’il n’y ait pas 2 clans, l’un des légalistes, l’autre des laxistes mais une empathie mutuelle. Seule la foi sauve et non la conformité à la loi. La miséricorde est la plénitude de la justice et l’hospitalité du cœur… savoir pardonner.

Quelques critères de discernement :

  • Tout signe d’amour révèle la présence divine. Le mariage civil, la cohabitation et beaucoup de situations « irrégulières » ne sont pas état de péché mais peuvent être un chemin, par exemple vers le mariage religieux. Bénissons la maison… en fait la famille.
  • Acceptons la « gradualité », non de la loi mais des relais sur la route de l’idéal. La maturation différente pour chacun est à respecter.
  • Le Pape compare l’Eglise à un hôpital de campagne : en premier lieu, veiller à la guérison et non à la conformité à la loi. Celle-ci n’est pas le critère pour recevoir les sacrements.
  • La liturgie du second mariage orthodoxe est très pénitentiaire, culpabilisante à souhait.
  • L’homosexualité n’est plus condamnée mais il n’est pas question d’assimiler au mariage religieux l’union de personnes de même sexe. A l’heure actuelle, le pape ne peut en dire plus : 65 % des pays africains la condamnent par la mort ou la prison.
    Elle est surreprésentée parmi les clercs catholiques (+/- 30%). Actuellement, le sacrement de  l’ordre n’est plus administré aux homosexuels.
  • L’importance de la formation globale des prêtres est soulignée notamment pour s’assurer au mieux de leur équilibre psychologique; c’est dire la mission de laïcs qualifiés, de mères et pères de famille. Le prêtre souffre trop souvent d’un vide affectif. Peut-être, le prochain synode abordera-t’il la question du mariage des prêtres.
  • L’Eglise n’est pas une démocratie mais une monarchie cléricale. Pourtant Mgr. Parolin, secrétaire d’état du pape, n’exclut pas que sa fonction puisse un jour être assumée par une femme. Ce n’est pas demain… trop souvent, la femme n’est qu’une travailleuse supervisée. Ouverture au diaconat ?
  • Le respect inconditionnel de la vie n’est pas mis en question. Si l’on songe aux méthodes anticonceptionnelles, à l’avortement, à l’euthanasie, le discernement en conscience primerait sur la conformité à la loi. La morale familiale est parfois tributaire de la morale sociale!

Même si la famille idéale n’existe pas, elle se construit au jour le jour. L’amour est à vivre dans la joie. Le nihilisme n’a pas sa place.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *