BEM près de chez vous

Antenne Libramont

 Les activités en cours

Par courrier postal, l’abbé A. Simon qui fait partie de notre groupe BEM (baptisé-e-s en marche, antenne Libramont ) m’a informée du projet du
diocèse de Namur: « Rendre visible une Eglise mobilisée en faveur des
migrants et des réfugiés« . Ne possédant pas de formulaire et ne pouvant
malheureusement pas le télécharger, je n’ai d’autre choix que celui de vous donner un aperçu de nos contacts avec les réfugiés.

Le déclic s’est produit à Bruxelles lors d’une conférence avec projections
organisée par BEM.
Le docteur NAJM -président du Comité de Soutien aux Chrétiens d’Orient- nous a dépeint le vécu actuel des chrétiens d’Orient.
En mars 2016,le docteur NAJM présentait  » Nos frères d’Orient dans la
tourmente  » à l ‘église de Libramont.

Notre mouvement BEM, antenne Libramont, a questionné le conférencier : concrètement, que faire ? Réponse :  » Informez-vous de la présence de
réfugiés dans votre région « .
C’est ainsi qu’en juin 2016, nous sommes rentrés en contact avec le centre de réfugiés de ste Ode. Nous avons visité le centre et échangé avec des responsables.
En septembre 2016 ont eu lieu plusieurs échanges téléphoniques pour peaufiner les projets.

  • Octobre 2016 : démarrage des activités.

Appel urgent du centre : rassembler bonnets, écharpes et gants pour hommes, femmes et enfants de tous âges. Les paroisses, les écoles ainsi que les connaissances ont répondu à l’appel.

Des vestes chaudes et jeans ont également été récoltés ainsi que
quelques draps et un peu de vaisselle pour ceux qui ont trouvé un logement.

  • Décembre 2016 : présence à la journée  » Portes Ouvertes  » du centre des réfugiés de ste Ode.
  • Décembre 2016 : soirée avec trois réfugiés (une ukrainienne, un irakien, un afghan) accompagnés d’un responsable. Ils nous ont exposé leur vécu et leurs espoirs.
    Ensuite, échanges.
  • Décembre 2016 : contact avec  » La Tournerie « , chorale de Libramont. Résultat : invitation gratuite des réfugiés au concert de Noël.
  • Février 2017,  chez un membre de BEM : réunion du groupe avec quatre réfugiés et un responsable pour un repas. Ambiance très chaleureuse.
  • Mars 2017 : suite à des contacts datant de décembre, « La Cantalesse », chorale de Villance, s’est rendue à ste Ode un samedi après-midi. Elle a offert un concert, une démonstration de danse « country » par une dizaine de personnes de la chorale et un apprentissage de cette danse à ceux qui le souhaitaient.
    Beaucoup d’intéressés. Ambiance festive.
  • Mai 2017 : ce jeudi 18, au même endroit qu’en février, nous nous
    retrouverons pour un repas. Afin d’échanger un petit coin de culture, nous avons proposé un repas  » inter- culturel « avec échange de recettes. Proposition acceptée. Présence de sept réfugiés et un collaborateur. Nous serons donc une quinzaine. Les invités se chargent de l’entrée. Nous préparons le plat principal. Quant au dessert, nous le partageons.

Voilà ce qui a été réalisé jusqu’à ce jour.

Remarque : L’antenne BEM Libramont compte 8 personnes


LES BAPTIS-E-S EN MARCHE / Libramont /13-3-2016.

QUEL AVENIR POUR LES CHRETIENS EN ORIENT ? COMMENT PEUT-ON LES AIDER ?

Le CSCO Comité de Soutien aux Chrétiens d’Orient est une ASBL, regroupant l’église Latine et les églises orientales présentes en Belgique (Copte, Arménienne, Syriaque Orthodoxe, Chaldéenne, Melkite et Maronite, crée il y a 3 ans, 6 mois avant les évènements tragiques et l’exode des chrétiens et des Yazidis de Mossoul en juin 2014. Notre but est de venir en aide aux chrétiens vivant en orient, qu’on pressentait en danger, menacés par la montée de l’extrémisme musulman.

Nos parents venu d’orient, fuyant des massacres, des guerres ou des menaces dans nos pays d’origines sont très reconnaissants envers la Belgique qui nous à accueillit, aidé et ouvert les portes du savoir et de la liberté.

Oui les chrétiens sont en danger en orient, oui leurs nombres ne cessent de diminuer au fil du temps, menacés, poussés par les extrémistes musulmans à l’exode laissant derrière eux une civilisation deux fois millénaires.

Aujourd’hui ils sont :

160 000 en Israël

50 000 en Cisjordanie dont 8000 à Jérusalem

1500 dans la bande de Gaza menacés par les extrémistes

200 000 en Jordanie respectés par la Monarchie

100 000 en Turquie ou ils ont été victime d’un génocide en 1915

En petit nombre en Iran et Arabie Saoudite ou ils éprouvent des difficultés avec la loi islamique

10 millions en Egypte, les coptes représentent 10 % de la population, ils souffrent de discriminations et de persécutions de la part des islamistes qui les considère comme complices des militaires dans le renversement de Morsi issu des frères musulmans. Ils sont représentés par 3 élus au parlement.

Les chrétiens d’Irak n’étaient pas menacés sous le régime de Saddam Hussein. Après l’invasion Américaine en 2003, le pays est devenu un champ de bataille, transformé en guerre civile Sunnite/Chiite avec comme dégâts collatéraux « les chrétiens » considérés comme les descendants des croisés, alliés des occidentaux. Ils étaient 1,5 millions, aujourd’hui 400 000 depuis les exactions et les atrocités commises à leurs encontre par les jihadistes de l’état islamique.

En Syrie, les chrétiens représentent 9 % de la population soit 2 millions. Certains ont pris le parti de Bashar el Assad par crainte de l’islamisme radical prôné par une partie des rebelles. Aujourd’hui plus de la moitié des chrétiens sont déplacés suite à la guerre civile qui sévie en Syrie depuis 4 ans et qui a fait plus de 250 000 morts.

Au Liban, les chrétiens représente 40 % de la population soit 2 millions. Le Liban est le seul pays arabe ou le Président est chrétien Maronite. Il existe une parité à la chambre des représentants entre chrétiens et musulmans. Au Liban vivent tant bien que mal 18 communautés différentes. De plus, le Liban a accueilli les réfugiés Palestiniens en 1948 qui sont au nombre de 500 000. Aujourd’hui il suffoque par l’accueil de plus de 1,7 millions de réfugiés Syriens, ce qui représente 52% de la population Libanaise. C’est la plus forte densité de réfugiés au monde qui menace sa sécurité, son unité et sa stabilité démographique.

Les chrétiens persécutés aujourd’hui ne sont pas venu au levant ni avec les croisades ni avec les états colonisateurs, leurs présence en orient et leur civilisation est millénaires.

Le génocide de 1915 se répète aujourd’hui, les chrétiens n’ont pas subi de massacres comme les Yazidis, mais ils ont dû fuir devant les exactions de l’EI provoquant un déplacement en masses de la population chrétienne de Mossoul et Quarakoch vers Erbil, Dohuk ou Beyrouth. Le Liban étant souvent la dernière étape avant une demande d’asile pour l’occident à la recherche de sécurité, de liberté et de respect.

En règle générale, le chrétien qui quitte sa maison, son pays à cause des menaces et de l’insécurité n’y retourne plus contrairement au musulman qui lui revient au pays après un changement du régime (par exemple: Hassaké, Mossoul,…).

Ce sont ses même chrétiens, descendants des rescapés du génocide de 1915 qui ont été massacrés en février 2015 par les jihadistes de l’EI à Khabour (Hassaké), au nord-est de la Syrie, 14 des 35 de leurs villages ont été envahi, ou vivent plus de 150 000 chrétiens dans cette région de la Jazira. Aujourd’hui ses villages minés ont été repris par les forces Kurdes et chrétiennes aidés par les frappent aériennes de la coalition internationale. Cette région est stratégique, aux confins de l’Irak et de la Turquie, vitale pour les opérations de contrebandes qui alimentent les caisses de l’EI.

Le riche EI contrôle aujourd’hui plus de 300 000 Km² entre l’Irak et la Syrie où il a autoproclamé un califat.

  • Son budget annuel : 3 milliards de dollars (1,6 M/J ressources pétrolières et 1,5 M/J rançons et racket)
  • 35000 combattants étrangers sont déjà morts sans poser un problème de recrutement : au contraire, il y a de plus en plus de candidats au jihad.
  • Qui le finance ? l’Arabie saoudite, le Quatar, (les associations de bienfaisances islamiques)
  • Qui fait écouler son pétrole ? la Turquie
  • Qui laisse passer les candidats jihadistes de l’Europe vers la Syrie et de la Syrie vers l’Europe ? la Turquie
  • Il y a un plan visant à redessiner la carte de la région en états confessionnels : Sunnite, Chiite, Kurde, Alaouite, Druze, Juif ? et les Chrétiens ? on n’en parle pas.

La réponse à ses simples questions est quelque peu compliquée. Mais une chose est sûre : c’est que :

  • Les intérêts financiers et géopolitiques passent avant nos valeurs européennes à savoir le respect de l’être humain, la liberté et la solidarité.
  • Il existe une petite méfiance à l’égard de l’occident qui a manqué de réaction rapide en juin 2014 quand tout un peuple chrétien et yazidis a été persécuté et expulsé de sa terre natale.

Après les attentats de Paris et la menace qui pèse lourd sur Bruxelles et les autres capitales Européennes, nous sommes contraint de rétablir cette confiance et de réorganiser la lutte contre les terroristes de l’EI qui montent en puissance et s’étendent comme un cancer partout dans le monde :

Comment réorganiser cette lutte ?

  • En donnant un nouveau souffle et plus de moyens à la coalition internationale rejointe par la Russie dans l’espoir de gagné cette guerre contre l’état islamique, récupérer tout le territoire, organiser le retour des déplacés ainsi que la reconstruction de leurs maisons le plus rapidement possible. Tout retard augmenterai le nombre des déplacés et des réfugiés qui continueront à envahir l’Europe et non la Russie et les états unis.
  • En aidant au déminage des villages libérés en Syrie (Hassaké) et en Irak (Sinjar) pour permettre le retour de la population déplacés.
  • En créant une zone sécurisé pour les déplacés en Irak et en Syrie pour arrêter le flux des migrants suites aux exactions commises par DAECH et le régime Syrien.
  • En impliquant d’avantage les pays arabes par l’accueil des réfugiés
  • En envoyant des troupes au sol tout particulièrement ceux des pays arabes.
  • En soutenant militairement et en direct les populations de la région qui souhaitent résister à l’agresseur (Kurdes, chrétiens,…)
  • En détruisant leurs raffineries et stocks les privant ainsi de la vente de leurs pétroles
  • En infligeant des sanctions aux pays qui les soutiennent (Arabie Saoudite, Quatar,…)
  • En combattant le recrutement des jeunes jihadistes en Europe qui peuvent se radicaliser en seulement 3 mois. (Par exemple Molenbeek…)
  • En investissant davantage dans la surveillance et le décryptage des réseaux sociaux
  • En s’assurant que la filière des migrants n’est pas infiltrée par l’EI car après ses derniers revers en Syrie et en Irak (l’EI a perdu SINJAR et 25% de son territoire) l’EI a lancé ses opérations contre nos sociétés occidentales et leurs valeurs en laissant toute la liberté d’actions aux jihadistes entrainés en Syrie pour le moment d’exécution et le choix des cibles.

Il faut savoir que plus de 10 000 européens combattent sous la bannière de l’EI parmi eux 800 Belges. La Belgique étant le N°1 dans le taux de recrutement.

Aujourd’hui l’heure n’est plus aux arrangements géopolitiques. La guerre est déclarée contre DAECH cette fois ci sous couverture du conseil de sécurité des Nations Unis, résolution à la demande de la France voté à l’unanimité.

Notre présence en orient dépendra des décisions qui seront prise par les grands de ce monde mais notre détermination, notre foi, notre attachement à nos racines ainsi que votre soutien pourront changer la donne. Les chrétiens sont au front en orient aider les à résister. Si ce front tombe l’Europe souffrira encore d’avantage.

Malgré l’érosion alarmante de leur nombre et leur marginalisation accélérée dans leurs sociétés d’origine, les chrétiens d’orient demeurent la conscience toujours vivante d’un monde arabe en proie à une véritable crise de civilisation et c’est à l’heure de son crépuscule que l’Europe s’intéresse soudain à cette minorité porteuse de tolérance, de laïcité et de citoyenneté. On ne peut donc laisser disparaitre sans bruits les chrétiens d’orient.

Toutes ces considérations ne doivent pas nous faire oublier le rôle de l’ONU et des organisations humanitaires dans la prise en charge des réfugiés qui vivent dans la détresse et l’angoisse du lendemain. Toutes les promesses de dons ne sont pas honorés et les pays hôtes s’écroulent sous l’afflux incessant des déplacés. D’où le rôle important des petites ONG et de l’implication citoyenne.

Les chrétiens d’orient ont besoin de votre aide : au niveau politique, social, éducatif et financier

Le CSCO a des contacts permanents avec tous les partis politiques démocratiques Belge et Européens (C130, 40 tonnes de vivres, distribution de vivres aux réfugiés chrétiens présent à Beyrouth en mai 2015 d’une valeur de 20 000 €, 3 veillées de prière, une manifestation, un concert au profit des familles déplacés en orient en octobre 2015 qui nous a rapporté 35 000 € )

Notre volonté aujourd’hui est de financer en Syrie une école pour des enfants âgés de 3 à 6 ans à Hassaké et un dispensaire à Quamishli.

Pour l’Iraq nous nous sommes engagés à assurer les frais d’une permanence médicale de plusieurs généralistes, gynécologue et psychologue de 4 jours par semaine dans un dispensaire situé à ALQOSH, village chrétien frontalier de l’état islamique.

Pour concrétiser ses projets une délégation du CSCO asbl s’est rendu sur place du 11 au 17 décembre 2015 pour rencontrer les déplacés, améliorer leurs conditions de vie, engager pour 1 an instituteurs, infirmières et médecins et offrir des cadeaux aux enfants pour la Noël.

Pour financer ces projets nous disposant de 71 000 € sur le compte de notre asbl résultat de dons entre autres ceux de Solidarité Orient et de l’église latine de Belgique ainsi que de la recette du concert du 10 octobre organisé en soutien aux CO.

Nous souhaitons aussi établir des jumelages avec des villes ou des paroisses en Belgique

Accueillir des étudiants pour poursuivre leurs études universitaires.

Pour terminer, malgré toutes les menaces et les difficultés, notre souhait est de vivre en paix en orient ou la diversité ethnique et religieuse doit être le rempart face au fanatisme religieux et là les musulmans modérés tout particulièrement ceux qui vivent en Europe ont un rôle primordial à jouer dans le dialogue inter-religieux et la promotion de l’identité nationale et la citoyenneté. Par le biais du dialogue nos différences peuvent être surmontés et transformés en sources d’enrichissements mutuels.

Un orient sans ses chrétiens, qui se videraient de ses minorités multiculturelles, deviendra la proie de l’intolérance et de l’extrémisme.

Unissons nos forces et mobilisons le monde libre pour que l’Orient reste cet espace magique de coexistence pacifique entre les différentes religions cultures et civilisations.

MERCI BEAUCOUP

Dr Simon NAJM

Président CSCO

 


Groupe de Herve-Verviers 150930 Herve

La nouvelle année ayant commencé en septembre nous avons repris le collier pour les réunions. Nous avons eu notre réunion en septembre et aurons la suivante début novembre et comptons en faire une tous les deux mois. Nous nous sommes bien apprivoisés dans le groupe. Nous sommes à sept. Pour cette année nous prendrons le livre du Fr. Jean-Pierre Brice Olivier o.p : « Oser la chair » pour nous aider à la réflexion et à l’échange.

Dora, Ruth et Jean-Claude

 

 

Réflexion partagée par le groupe de Libramont (8/2014)

« C’est dramatique, dit l’un d’entre nous, de voir confondre la religion avec une morale préfabriquée faite d’obligations et d’interdits qui, loin d’engager à vivre Jésus-Christ, amène à L’oublier comme s’IL n’existait même pas et à donner l’impression qu’être chrétien c’est essentiellement faire ou ne pas faire des choses. »

A suivre dans l’article:

FAMILLE : L’ETAT DES LIEUX DE L’EGLISE CATHOLIQUE.


 

2 réflexions au sujet de « BEM près de chez vous »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *