Quête d’intériorité et spiritualité : la pleine conscience, le wellness, des méditations diverses … versus et/ou lien avec la proposition chrétienne

Partage du 2 avril 2019 par Eric de Beukelaer

Extraits de la séance : des pistes mémorables
De la compétitivité à l’incarnation
De la « cool-attitude » au renoncement
De la communication à la relation

1. Etre compétitif ? La vie = un équilibre entre le centripète et le centrifuge

Quel en est le contexte ? Jusque dans les années 50, vu la place importante de l’ agriculture, de l’artisanat, des communications « lentes » … , des espaces de silence étaient intrinsèques à la vie normale. Depuis lors la rapidité, l’instantanéité, l’abondance, la complexité s’accélèrent … avec le smart-phone pour battre la mesure.

Culturellement si l’Orient était plutôt influencé par Platon ( ouverture à la contemplation ), l’Occident l’était par le stoïcisme ( Zénon, Sénèque, Epictète ) qui postule que le bonheur vient de * l’agir sur ce sur ce quoi l’on a prise * et de l’imperméabilité envers ce qui nous affecte. En découle une propension à l’action et aux règles de l’action ( = la morale ).

Aujourd’hui il faut être « in » et donc centrifuge : consommation, vitesse, compétitivité, tenir le rythme, … au grand risque d’être « out ».

Dans la quête incessante ( fuite en avant ? ), la proposition chrétienne est centripète : « avant que tu ne te cherches, je t’ai trouvé » = une double incarnation : * celle d’un Dieu Père incarné * celle – toujours en tension – de soi vers soi. Le premier défi/devoir est dès lors d’entrer en soi et de faire la paix avec soi …. ( 4 minutes quotidiennes de silence y contribuent .. ) en se libérant * de la victimisation * autant que du soi idéal ( Narcisse ).

A cœur du centripète, il y a une présence.

2. – Be cool ??? – La vie est une succession acceptée de morts de l’état précédent en vue d’un accès à une étape nouvelle

Cool-cool

Mais je la joue cool, cool, cool
C’est vrai que j’en ai tant rêvé
Et je roule, roule, roule
Même sans savoir où je vais
Je la joue cool, cool, cool
J’ai pas l’intention de changer
Et je roule, roule, roule
Avec ceux qui m’aiment        Kendji Girac

Sympa mais !!! ???

Vivre intensément chaque moment est souvent la mort de l’état antérieur = une dynamique et un non-accablement. Renoncer dans la confiance et la résilience serait la voie de la solide cool-attitude ???

Matthieu 16 24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.…

On n’est maître ni de la longueur, ni de la qualité de sa vie, mais bien de son intensité en vue de devenir Vivant. Laisser le moment arriver. Habiter le silence.

Matthieu 6:25
C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?

n.b. c’est quoi Vivant ? comparer les récits détaillés et parallèles de la passion chez les 4 évangélistes et le désordre insaisissable d’après Pâques : Jn : le jardinier, Lc : stupéfaction et épouvante, Mc : un jeune homme vêtu d’une robe blanche, Mt : tout d’un coup, Jésus se présenta à elle et leur dit « salut ».

3. Communiquer ou entrer en relation ?

Le « GSM » ou le relationnel ? Se bombarder ou prier ? ..
.. le « pigeon » de la Trinité est précisément ce flux relationel du Dieu Père – Fils incarné.


Allégorie : mollusque – crustacé – vertébré ( selon F. Dolto )

L’enfant, l’apprenant de tous âges, … sont des mollusques = fragiles et donc besoin de protection.
L’ado … et autres réclamants sont des homards = carapacés et pinçant mais moux et inconstruits à l’intérieur.
L’adulte, .. l’Homme vertébré = un squelette structuré et flexible entouré de chairs tendres pour la relation.
… le cycle peut s’inverser : à défaut de devenir « vertébré » l’on devient « crustacé » = djihadiste ou « mollusque » = feuille au vent. Le stade 2 a tendance à s’étendre vu les multi-sollications et l’estompement de repères.

L’air du temps : carême c’est « out » – vassavasa c’est « in » tout autant que la diététique, la sobriété heureuse, etc…

Le Jeûne, une Tradition de toutes les Religions ; vendredi 26 juin 2015, par Buddhachannel Fr.

« Le carême » des chrétiens.se conçoit comme un temps de préparation avant la fête de Pâques. Il débute par le jour de pénitence appelé « mercredi des cendres » = , « Homme souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière« .

Dans la tradition juive, c’est le « Yom Kippour« , c’est à dire le premier jour du calendrier juif, que se manifeste pendant 24 heures le jeûne. La Tora prescrit de jeûner toute la journée, et de se repentir pour obtenir le pardon, « car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier : vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel« .

Chez les musulmans, le « Saoum » désigne le jeûne pratiqué durant le mois de Ramadan. Il est précisément le quatrième pilier de l’Islam. Il est un devoir pour tous les musulmans, il l’est d’ailleurs bien précisé dans le Coran : « Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont précédé, ainsi atteindrez-vous la piété »

Chez les bouddhistes, « Vassavasa » démarre en juillet exactement. En réalité il démarre au début de la saison des pluies et se termine au même moment, c’est à dire trois mois plus tard. Les moines ne pouvant se déplacer pour prêcher, ils doivent partir en retraite dans les pagodes, et ne jamais en sortir….


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *